Matières premières en Corse – Actes du congrès historique de la Corse – Lama 2022

Cette publication axée sur les matières premières en Corse fait suite au 1er congrès historique de la Corse qui s’est tenu à Lama du 4 au 6 juin 2022. 

Ce congrès historique de la Corse qui devrait se dérouler tous les deux ans, réunit différents acteurs de la communauté scientifique pour dresser un état des lieux de la recherche sur une thématique donnée et propre à la Corse. Cet évènement a pour particularité de s’organiser autour de quatre Comités qui illustrent à eux tous les différentes étapes de la recherche. 

Il y a le Comité conservation garant des sources utiles à la recherche par le biais des institutions et associations concernées (cf. musées, centre de conservation et restauration, bibliothèque patrimoniale, Corsica Génealugia…), le Comité scientifique, divisé en trois sections, dans lesquelles nombre d’historiens, d’archéologues et d’historiens d’art confrontent leurs études durant cet évènement, le Comité publication qui avec le concours des éditeurs, des sociétés savantes, des revues est chargé d’éditer le résultat de ces études et enfin un dernier comité qui a pour mission de créer un lien essentiel avec l’enseignement primaire et secondaire corse. 

Ce premier congrès était consacré aux matières premières identifiées et localisées en Corse au cours des siècles, que ce soit les minerais, les produits agricoles, les terres cuites ou encore la soie et les métaux précieux.

Il s’agissait ici de se pencher sur l’exploitation, la transformation mais aussi la circulation de ces matières premières qui caractérisaient et caractérisent encore aujourd’hui le patrimoine naturel et culturel de la Corse et qui ont également défini les relations de l’Île avec la Ligurie et la Toscane. 

La section archéologie dans ce congrès, coordonnée par Daniel Istria et Patrick Ferreira, a mis en lumière les découvertes de sites métallurgiques à la fin du Néolithique notamment ceux de Terrina (Aléria) et à I Calanchi (Sollacaro) qui documentent le développement de la métallurgie sur l’Île. 

Dans cette section, il est également fait un état des lieux de la recherche sur les tuiles et les terres cuites architecturales antiques. L’archéologue Jean-Jacques Grizeaud présente le protocole spécifique pour l’étude de ces matériaux qu’il a établi. Son objectif est de dresser un inventaire en favorisant des analyses sur site et d’enrichir ainsi un référentiel à l’échelle de la Haute Corse. 

Cet outil permettrait alors de développer des analyses ciblées (origine des productions, ateliers, chronologie, transport, commerce, évolution et intégration…) des terres cuites architecturales dans l’architecture civile ou funéraire. 

Ce travail est d’ailleurs présenté en détail dans ce carnet Hypothèses en suivant ce lien.

Cet ouvrage peut s’avérer utile aux archéologues et aux historiens dont les recherches et études concernent les principes et les systèmes d’exploitation et des transformations des ressources premières en Corse. C’est également un livre qui devrait être le premier d’une collection à venir. 

Pour en savoir plus :

CASTA (M.), PAOLINI-SAEZ (H.) — Matières premières en Corse – Techniques et échanges : Actes du Congrès historique de la Corse. Histoire, archéologie, histoire de l’art. Lama 4-6 juin 2022. Ajaccio : Albiana, 2023. 298 p.

https://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0173967

Lien Zotero



Citer ce billet
Christine Boumier (2024, 4 janvier). Matières premières en Corse – Actes du congrès historique de la Corse – Lama 2022. ArchéO'liens. Consulté le 22 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vjwm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search