Nouvelles données sur un îlot urbain de Darioritum. Rue Saint-Tropez, Vannes, Morbihan, Karine Prêtre, 2017.

En 2017, l’opération archéologique menée par Karine Prêtre à Vannes a révélé une partie d’un îlot urbain occupé dès le Ier siècle jusqu’aux III-IVèmes siècle de notre ère.

Prêtre (K.) dir., Besombes (P.-A.), Betton (A.), Briand (F.) coll. et al. — Nouvelles données sur un îlot urbain de Darioritum, rue Saint-Tropez, Vannes : rapport de fouilles. Cesson-Sévigné : Inrap GO, 2019. 1 vol, 498 p., 267 fig .


https://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0156954

Lien Zotero

Ce secteur était déjà occupé à l’époque romaine mais encore peu documenté, la fouille a donc pu mettre en évidence un îlot antique occupé du Ier au IIIe siècle de notre ère. Il est très urbanisé avec des architectures maçonnées appartenant à une probable domus qui se développe hors emprise. Les parties domestiques comme la cuisine, le jardin sont quant à eux localisés dans cette parcelle.

D’autre part, cette opération présente un ensemble thermal public important dont la construction a été brutalement avortée probablement en lien avec les difficultés financières de Darioritum (Vannes) à cette époque (début du IIIe siècle). L’inachèvement des grands programmes architecturaux comme celui découvert au 13bis de la rue de Saint Tropez pourrait être la traduction matérielle de ce déclin.

Vue 3D du balnéaire ©Inrap, E. Collado


La richesse du site est illustrée non seulement par la qualité des bâtiments découverts mais également par le mobilier (ustensiles de toilette, stylet, tabletterie…).

La particularité de cette intervention archéologique se caractérise par sa surface réduite de 410 m². L’analyse fine de la stratigraphie couplée aux datations de chronologie absolue données par le mobilier a permis de dater au quart de siècle près les différentes évolutions des vestiges antiques reconnus. Cela démontre bien que fouiller une parcelle, aussi petite soit-elle, en milieu urbain peut apporter des éléments plus que notables quant aux différentes occupations sur le territoire d’une commune. Cette opération rue de Saint-Tropez à Vannes en est effectivement une parfaite illustration.

Plan de répartition des vestiges antiques ©Inrap, P. Pihuit

Karine Prêtre, spécialiste de la période antique, responsable de cette fouille, a d’abord travaillé dans la région des Pays de la Loire puis ensuite en région Méditerranée. Aujourd’hui, elle mène le plus souvent des opérations archéologiques dans le golfe du Morbihan en Bretagne, notamment à Vannes et à Locmariaquer.
Elle participe également à plusieurs travaux de recherche :

  • Projet collectif de Recherche La ville de Vannes et sa proche Campagne de ses origines à la fin du Moyen ge (Fin Ier s. av. J.-C. – XVIe s. ap. J.-C.), sous la direction de Sébastien Daré, CERAM.

Contribution à la mise en place du SIG à l’échelle de la ville antique de Vannes et à l’intégration des données opérations archéologiques Inrap.

  • Projet collectif de Recherches, Archéologie des pratiques alimentaires en Bretagne Sud, de l’âge du Fer à la Renaissance (550 av.-1500 ap. J.-C.) sous la coordination de Dominique Frère (Université de Bretagne Sud).

Participation à l’intégration des résultats d’analyses obtenus sur les sites antiques de Locmariaquer et de Vannes.




Citer ce billet
Christine Boumier (2023, 3 mai). Nouvelles données sur un îlot urbain de Darioritum. Rue Saint-Tropez, Vannes, Morbihan, Karine Prêtre, 2017. ArchéO'liens. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bckh

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search