L’apport des recherches documentaires à la compréhension de l’histoire contemporaine : l’exemple de fragments de journaux trouvés à Saint-Jean d’Illac (33). 

Cet exemple d’étude documentaire permet de montrer à quel point tout artefact, même le plus insignifiant, comme ces fragments de journaux de la taille d’un timbre-poste, peut être porteur de sens et aider à la compréhension comme à la datation d’une structure archéologique, et plus largement permettre de la replacer dans son contexte historique. 

Et il attire également l’attention sur l’importance à accorder aux artefacts d’époque contemporaine, comme le papier. L’archéologie contemporaine est en effet une discipline en plein essor et révèle de nouveaux mobiliers archéologiques dont l’étude peut être riche d’enseignement. 

En mars 2019, un diagnostic a été mené sur une parcelle localisée au nord du hameau du Las sur la commune de Saint-Jean-d’Illac, sur le Plateau Landais entre Bordeaux et l’Océan Atlantique.

Peu de vestiges sont détectés au terme de ce diagnostic ; il s’agit principalement de fosses et de fossés de parcellaire qui s’alignent ou sont parallèles aux tracés des limites visibles sur le cadastre de l’été 1844. 

Mais une fosse, isolée, a livré du mobilier, datant très vraisemblablement d’époque contemporaine : flacon en verre, chaussette, blaireau de rasage, fragment de tissu, et surtout quelques fragments de journaux. Elle a été interprétée, sur le terrain, comme étant les possibles restes d’un parachutage de la Seconde Guerre mondiale dont on se serait débarrassé et/ou de latrines.  

les fragments de journaux ont été découverts
dans la structure n°10, dans la tranchée 33
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)
une partie des autres artefacts découverts dans la fosse n°10: une chaussette, un morceau de tissu et d’autres fragments de journaux. © F. Cavalin, Inrap

Vérifier cette hypothèse nécessitait cependant une investigation plus approfondie, car si les archives montraient que la commune de Saint-Jean d’Illac avait été destinataire de plusieurs parachutages pendant la seconde guerre mondiale, la parcelle sur laquelle la fosse a été découverte ne répondait pas aux critères habituels des terrains alloués aux parachutages.  

La responsable d’opération a donc sollicité l’aide du documentaliste pour mener des recherches documentaires à partir des artefacts trouvés dans cette fosse, et notamment des fragments de journaux, dans l’espoir d’essayer d’affiner autant que possible la datation de cette structure, et potentiellement confirmer (ou infirmer) l’hypothèse de départ. 

Du fragment de papier de la taille d’un timbre poste, à la page complète du journal 

L’étude détaillée de l’un des deux fragments de journaux, pourtant de la taille d’un timbre poste, a permis de retrouver la majeure partie de la page du journal, et ainsi de préciser la date dudit document. Il est en effet ressorti, sur l’un d’eux, des écritures potentiellement exploitables. 

© T. Tocqueville, Inrap
© T. Tocqueville, Inrap

Ces quelques mots, visiblement en langue anglaise, apparaissent répartis sur trois lignes, avec des polices d’écriture différentes, accentuées par une casse très variable (majuscules/minuscules, gras, …) et la présence de ponctuations.

L’envers, où les écritures sont plus nombreuses, reste cependant plus difficile à décrypter compte-tenu des pliures, déchirures ainsi que des salissures. Difficile de trouver des mots complets sans un nettoyage et un dépliage précautionneux …gestes que seul un restaurateur spécialisé pourrait accomplir, et qui ne sont pas envisageables dans le cadre d’un diagnostic. 

La recherche par internet s’est donc concentrée sur les quelques termes de la troisième ligne, « […]rich Test Car[…] » et a permis de compléter la phrase, qui se formulait ainsi : « Goodrich Test Car Fleet ». 

Une recherche complémentaire portant plus précisément sur cette phrase nous apprend que Goodrich était une marque de pneu américaine, et que l’on retrouve cette phrase à plusieurs reprises, dans plusieurs publicités de la marque. 

Partant de là, une étude comparative plus précise des publicités de la marque Goodrich disponibles sur des versions numérisées d’anciens journaux, a permis de trouver de quelle publicité provenait ce fragment : il a en effet été possible de replacer parfaitement le fragment sur une des publicités. 

localisation du fragment de papier sur la publicité de la marque Goodrich extraite du « Greensburg daily news », jul. 06-1918, p. 6. © T. Tocqueville et F. Cavalin, Inrap d’après © Goodrich et © Newspaperarchive ®

page 6 du « Greensburg daily news », jul. 06-1918. présentant la publicité de la marque Goodrich. Le cadre rouge marque l’emplacement du fragment de journal.
© T. Tocqueville, Inrap d’après © Goodrich et © Newspaperarchive ®;

Cette publicité semble ainsi faire partie d’une campagne nationale menée par la marque durant l’été 1918, puisqu’elle apparaît dans plus d’une dizaine de journaux locaux provenant de tous les états américains (Pennsylvanie, Maryland, Illinois, Wisconsin, Ohio, Tennessee, …), et tous datés entre début juillet et mi-août 1918.

Un décalage dans le texte à l’emplacement du fragment permet d’affirmer que ce dernier ne peut pas provenir du journal « The Sun » de New York City, daté du 14 juillet 1918
© T. Tocqueville et F. Cavalin, Inrap, d’après © Goodrich et © Newspaperarchive ®

Le fait qu’il s’agisse d’une campagne nationale limite cependant les possibilités de recherche plus avancée sur la provenance et la datation possibles de ce journal en particulier.

Seule autre constatation qu’il est actuellement possible de faire à partir des exemplaires de journaux numérisés consultables en ligne (un grand nombre ne sont consultables qu’après paiement) : une légère variation dans la mise en page de cette publicité (un décalage dans le texte précisément à l’emplacement du fragment), permet d’exclure que ce bout de papier provienne d’un exemplaire du journal « The Sun » de New York City, daté du 14 juillet 1918.

Ainsi, l’étude documentaire a permis de démontrer que ces fragments de journaux provenaient d’un journal américain daté de l’été 1918. La fosse daterait donc plus certainement du premier conflit mondial, que du second. 

A partir des seuls éléments d’informations que nous apporte le fragment de papier, l’étude documentaire a donc été élargie aux archives historiques du premier conflit mondial autour de Bordeaux et disponibles en ligne, afin de comprendre pourquoi, et comment, des artefacts d’origine américaine se sont retrouvés dans cette fosse.

Le contexte historique : la présence des troupes américaines à Bordeaux pendant le premier conflit mondial

Un dossier très détaillé extrait du site internet « habitants lieux mémoires sur la rive droite »  nous apprend qu’en 1917, date de l’entrée en guerre des Etats-Unis, le port de Bordeaux à Bassens devient l’une des bases logistiques des troupes américaines engagées dans le conflit mondial.

L’arrivée, puis le départ définitif des troupes américaines entre 1917 et 1919 nous donnent une fourchette de dates plutôt concordantes avec les découvertes faites sur les fragments de journal.

Ainsi pour le seul mois de juillet 1918, les camps d’instruction fonctionnant en Gironde auraient accueilli 14 trains de troupes qui venaient d’être débarquées à Brest. Parmi ceux-ci, le camp d’instruction de Sougé sur les communes de Martignac et Saint-Jean-d’Illac, camp situé à seulement quelques kilomètres de l’emprise du diagnostic.

Tout laisse donc à penser que l’ensemble des artefacts découverts dans cette fosse seraient des indices, pour ne pas dire la preuve de la présence américaine dans la région bordelaise entre 1917 et 1919. Difficile toutefois d’expliquer leur présence dans cette fosse isolée, même si l’hypothèse de latrines creusées au cours d’exercices militaires dans les parcelles proches du camp de Sougé reste l’explication la plus plausible. 


Sources :


CAVALIN (F.), BERTRAN (P.) — Saint-Jean-D’Illac (Gironde), La Vignotte, impasse du Merle : rapport de diagnostic. Bègles : Inrap GSO, 2019. 76 p.

https://dolia.inrap.fr/flora/ark:/64298/0155531 Lien Zotero

Journaux (une création de compte peut se révéler nécessaire pour accéder au document) :

Greensburg Daily News, Saturday, July 06, 1918, p. 6.
https://newspaperarchive.com/greensburg-daily-news-jul-06-1918-p-6/

The Sun (New York [N.Y.]), 1916-1920, July 14, 1918, p. 6, consulté le 20/11/2023 sur le site de la Library of Congress (USA) : https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83030431/1918-07-14/ed-1/seq-20/#fullscreen=true

Webographie :

VALLIER (B.), ROUSSEAU (G.) – Les Américains à Bassens (1917-1919) [en ligne], dossier issu de la veillée d’Histoire animée par Gaëlle Rousseau et Bernard Vallier le 10/12/2004.
consulté le 20/11/2023 sur https://habitantslieuxmemoires.surlarivedroite.fr/articles/les-americains-a-bassens-1917-1919.html

époque contemporaine, journal, première guerre mondiale, recherche documentaire



Citer ce billet
Tristan Tocqueville (2023, 20 novembre). L’apport des recherches documentaires à la compréhension de l’histoire contemporaine : l’exemple de fragments de journaux trouvés à Saint-Jean d’Illac (33). . ArchéO'liens. Consulté le 22 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bckx

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search